Le 8 mars, les mennonites célèbrent le dimanche pour la paix, cette année en questionnant la notion de laïcité. La laïcité implique-t-elle liberté de croire et de proclamer sa foi ou marginalisation des croyants ?

Notre Dieu qui est plus grand que nos paroles, notre théologie, notre foi. Il n’a pas besoin de nous pour le défendre, mais nous avons à proclamer que pour nous il est le roi des rois, au dessus de tout pouvoir et de tout homme.

Jésus nous appelle à vivre en paix avec nos prochains. Il ne crie pas : « Vengeance ! ». Il dit de pardonner « jusqu’à soixante-dix fois sept fois » (Matthieu 18, 22). Il ne dit pas : « Notre riposte sera terrible ! » Il dit : « Aimez vos ennemis (…) souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient » (Luc 6, 27-28).[1]

La prédication de Neal Blough portait sur la parabole du bon grain et de l'ivraie (Matthieu 13, 24-30) utilisée aux 16ème et 17ème siècles pour fonder théologiquement la séparation entre pouvoir politique et foi chrétienne. Ainsi, si le pouvoir civil est légitime pour rendre possible la vie en société, il ne l’est pas pour régir les consciences. Il ne peut pas y avoir de violence au nom de Dieu. Le rôle du politique est d’assurer un espace de liberté où les uns et les autres peuvent exprimer leurs convictions.

Aujourd’hui nous vivons dans un monde où pousse de l’ivraie. Cependant notre rôle en tant que chrétiens n’est pas de juger mais d’annoncer l’Evangile. Le jugement appartient à Dieu seul et jusqu’à la moisson l’ivraie peut devenir blé : tout homme, même mauvais, peut être sauvé.

Dans une perspective anabaptiste, « nous croyons que Dieu veut la paix, dans laquelle il créa le monde, et qui est pleinement révélée en Jésus-Christ. C’est lui notre paix et celle du monde entier. Conduits par le Saint-Esprit, nous suivons le Christ sur le chemin de la paix, nous exerçons la justice, apportons la réconciliation et pratiquons la non-résistance, même en temps de trouble et de guerre. »[2]

Ainsi, « si cela est possible, dans la mesure où cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes » (Romains 12, 18).

 


[1] Extrait d’un texte du Cardinal Barbarin disponible sur www.lyon.catholique.fr

[2] Confession de foi dans une perspective anabaptiste, article 22

Derniers articles

Nos coordonnées

Eglise Mennonite Protestante
Evangélique Châtenay-Malabry
247-249 Av. Division Leclerc
92290 CHATENAY-MALABRY

Pasteur : 06 99 23 95 21 ou

contact@mennonite-chatenay.org

Informations Utiles

 

Pour nous contacter, merci de remplir notre  formulaire de contact

Inscription Newsletter

Afin de recevoir les dernières informations concernant notre église et être ainsi toujours au courant, inscrivez vous en suivant ce lien à notre mailing list